Chronique Littéraire·Du côté des Lettres

Chronique Littéraire : Le Livre des Baltimore – Joël Dicker

Titre : Le Livre des Baltimore

Auteur : Joël Dicker

Editeur : De Fallois Eds

Date de parution : Septembre 2015

Nombre de pages : 476

 

Quatrième de couverture :

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ? Passé par le cours Florent à Paris, Joël Dicker étudie le droit à Genève. Passionné d’écriture dès son plus jeune âge (il fonde la « Gazette des animaux » à 10 ans), il publie sa première nouvelle à 25 ans. Il reçoit le Prix des écrivains genevois en 2010 pour son premier roman, « Les Derniers jours de nos pères », qui relate l’histoire vraie d’une branche des services secrets britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale. En 2012, il est récompensé par le Grand Prix de l’Académie française pour son deuxième roman, « La Vérité sur l’affaire Harry Québert« .

Mon avis :

Il y’a environ six mois je découvrais pour la première fois la plume de Joël Dicker. Je fus conquise et sous le charme. La vérité sur l’affaire Harry Québert fut une très bonne surprise, une lecture addictive  que l’on ne souhaite pas quitter même lorsque Morphée frappe à notre porte. Ce fut un gros coup de coeur. Je vous laisse donc deviner. Dès la parution d’un second roman de l’auteur je me suis empressée de l’acheter. Il s’agit du roman Le Livre des Baltimore. J’ai lu ce livre en lecture commune avec Tiana du blog voyages en prose.

L’histoire en elle même est plutôt bien amenée. Cependant j’ai trouvé certains passages assez long. Le fait que les thématiques de l’harcèlement scolaire, la jalousie, la rivalité et les secrets de famille soient abordées m’ont permis d’apprécier ma lecture car ce sont des thématiques assez fortes et d’actualité. L’auteur amène le lecteur un peu plus loin, il ne nous laisse pas à la surface des personnages mais nous invite au plus profond d’eux, de leur ressenti et nous dévoile leur vie.

Marcus Goldman, est le narrateur des deux derniers romans de Joël Dicker. Après une première histoire (La vérité sur l’affaire Harry Québert) où il essaie de sauver un ami impliqué dans une histoire de meurtre on le retrouve toujours en panne d’inspiration pour l’écriture d’un nouveau roman. On distingue cette volonté de l’auteur de mélanger le présent et le passé. Durant notre lecture on alterne entre le présent et les souvenirs de Marcus avec sa famille. Dans ce roman nous en apprenons d’avantage sur la vie de Marcus Goldman. Nous rencontrons ses cousins Hillel et Woody, son oncle Saul et sa tante Anita, Alexandra son amour de jeunesse, ses parents… Tous ces personnages sont des membres clé de la vie de Marcus. Ce roman ce n’est pas seulement l’histoire de Marcus mais c’est l’histoire d’une famille, les Goldman de Baltimore (riche et puissante) et les Goldman de Montclair (discrète et issu de la classe moyenne). Dès le début nous savons que cette famille cache  bien des secrets et qu’elle fut marquée par un terrible drame. (Je vous laisse lire le roman pour le découvrir).

Les personnages sont assez attachants mais je les ai trouvé prévisibles. Après, je me suis attardée sur certains détails qui, je pensais avaient une importance dans le roman, mais au final ne sont pas plus développés.

En ce qui concerne l’intrigue, je l’ai trouvé beaucoup moins prenante que dans le roman précédent. J’avais envie de poursuivre ma lecture mais j’arrivais à m’arrêter contrairement à l’autre roman que je n’arrivais pas à lâcher. Cependant, l’utilisation des « flash-Backs » rend le récit plus vivant.

La plume de l’auteur me plait toujours autant. On y retrouve une écriture fluide, cependant  il n’y a pas de recherche stylistique dans ce roman et cela manque parfois de sensibilité à mon avis.

Les plus :


• J’ai énormément apprécié de retrouver Marcus Goldman. Nous en apprenons d’avantage sur ce personnage rencontré dans La vérité sur l’affaire Harry Québert.
• Les thématiques abordées dans le roman.

• La plume de l’auteur, toujours aussi agréable à lire.

Les moins :

• J’ai trouvé l’intrigue beaucoup moins prenante, et totalement différente de La vérité sur l’affaire Harry Québert.

•  Petite deception car je m’attendais à quelques chose de plus proche avec La vérité sur l’affaire Harry Québert. Plus d’intrigues policières peut être.

 

Citation :

« Beaucoup d’entre nous cherchons à donner du sens à nos vies, mais nos vies n’ont de sens que si nous sommes capables d’accomplir ces trois destinées : aimer, être aimé, et savoir pardonner. Le reste n’est que du temps perdu. » Page 468

 Appréciation :

◊ C’est le coup de coeur

◊  Très bonne lecture et belle découverte

J’ai passé un agréable moment mais sans plus

◊ J’ai moyennement apprécié ma lecture

◊ Je n’ai pas du tout apprécié ma lecture

 

img_1957

 

Et vous, avez-vous lu Le livre des Baltimore de Joël Dicker ?

Bien à vous,

 Signature Blog

 

Publicités

4 commentaires sur “Chronique Littéraire : Le Livre des Baltimore – Joël Dicker

  1. Je découvre seulement ton article :/
    Je partage tes avis négatifs; ce livre a un rythme bien moins soutenu que La Vérité sur l’affaire HQ. Néanmoins, je le trouve bien plus profond.

    En tout cas ce fut un plaisir de faire cette lecture commune avec toi, même si avec la période de Noël ce n’était pas facile de prendre plus de temps pour discuter 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s